En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. Cliquez ici pour en savoir plus.

TABLEAUX et SCULPTURES MODERNES

Retour

VENTE DU lundi 04 février 2019

LUNDI 4 FÉVRIER 2019 / 14 H 30

TABLEAUX ET SCULPTURES
du XIXe au XXIe siècle

Aussi passionnés que désireux de faire partager leurs découvertes, Michel et Raphaël MAKET, membres du syndicat français des experts professionnels, se présentent comme des « passeurs d'art » ! Avec Maître Carole Jézéquel, ils veillent à la transmission des oeuvres d'art, le seul moyen de continuer à faire vivre les artistes et de perpétuer ainsi leur mémoire.

L'année 2019 s'ouvre sur une belle palette de sensibilités : des peintures inspirées par la Bretagne (Ernest GUÉRIN, Jean-Julien LEMORDANT, Théodore-Louis DEYROLLE, Mathurin MÉHEUT, Yvonne JEAN-HAFFEN, Louis-Marie DÉSIRÉ-LUCAS, Amédée
MARCEL-CLÉMENT…), une scène orientaliste d'Edy LEGRAND, un portrait signé PICABIA, des compositions abstraites de Georges MATHIEU et Carmelo ARDEN-QUIN, des bronzes de MANOLI et de MITORAJ…

Et surtout un très bel ensemble de sculptures et de peintures provenant de l'atelier de Francis PELLERIN, Grand Prix de Rome ! Bien connu à Rennes, présent dans les collections du Musée des Beaux-Arts qui lui a consacré une vaste rétrospective en 2005, Pellerin a marqué son temps par son étonnante vitalité créatrice et le choix d'une sculpture résolument abstraite, animée par la géométrie des formes et le jeu des couleurs.
Que la vente de Rennes Enchères, lundi 4 février, invite à redonner à toutes ces oeuvres d'art, par le regard, la curiosité, la connaissance et les prolongements secrets qu'elles éveillent en nous un peu de cette vie chaleureuse qui fut la leur !


Mathurin MÉHEUT (1882-1958)

N° 22 ILE D'OUESSANT
gouache sur papier beige,
légères traces de plis et trous
de punaise aux angles,
signée en bas à droite
48x61cm

5000 € / 7000 €

Aux îles du Morbihan, Mathurin Méheut préférait les îles du Finistère : Sein, Batz et surtout Ouessant, la plus sauvage et la plus rude. Il l'a peinte dans ses moindres détails : côtes déchiquetées, rochers hérissés d'aiguilles où se sont fracassés tant de navires. « Qui voit Ouessant voit son sang ! » Dans ses gouaches, on entend le fracas des vagues, le sifflement du vent, le ruissellement de l'écume ! Ethnologue dans l'âme, Mathurin Méheut a décrit avec vérité la vie quotidienne des îliens, le travail de la terre, la pêche, la vie religieuse…



N° 32 SOIR DE CANCALE

Huile sur toile signée en bas à droite et titrée au dos du châssis
60x92 cm

4000 € /7000 €


Habitué du Salon de la Société nationale des Beaux-Arts et du Salon des Indépendants à Paris, très apprécié en Angleterre, Amédée Marcel-Clément avait une résidence secondaire à Dinard. Il doit sa renommée à ses paysages marins baignés de lumière. Il excelle dans le jeu des reflets sur la surface miroitante de l'eau. Les bleus, les gris et les blancs sont travaillés avec une infinie délicatese et beaucoup de doigté. Le point de vue choisi et la mise en page japonisante invitent toujours à la contemplation !



Yvonne JEAN-HAFFEN (1895-1993)

N° 27 LA FERME BAUDOUIN À DINAN, HIVER 1940

Peinture à la caséine sur toile, signée
et datée en bas à gauche
92x73 cm

1800 € / 3000 €

A l'exemple de son maître Mathurin Méheut qui
l'encourageait à peindre sur le motif, Yvonne Jean-Haffen
se montrait curieuse de tout : peinture, gravure,
lithographie, illustration. Pour aiguiser son oeil, elle dessinait
et peignait sans relâche : scènes de la vie quotidienne,
travaux des champs, retours de pêche, métiers d'autrefois,
vues de son jardin… De sa maison de la Grande Vigne à
Dinan, devenue musée, elle avait une belle vue sur la
Rance. C'est de là sans doute qu'elle a peint la ferme
Baudouin, dans un paysage enneigé réchauffé par un rayon de soleil.
N°26 POISSONS ET FONDS MARIN 1935-1940

Faïence à émail blanc et rehauts dorés
H : 39 cm Lg : 56,5 cm

4000 € / 5000 €

Comme Méheut, Yvonne Jean-Haffen se passionne pour la
céramique au point de travailler pour la Manufacture Henriot
à Quimper de 1925 à 1950 puis la Manufacture de Sèvres.
Ses pièces de forme, tels ces poissons de faïence,
s'inscrivent dans le courant régionaliste de l'époque.



EDY LEGRAND (1892-1970)

N° 90 TROUPEAU D'ÂNES AU CAMPEMENT

Huile sur isorel, signée en bas à gauche 46x65 cm

8000 € / 12000 €

De son vrai nom Edouard Léon Louis Warschawsky, Edy Legrand est un illustrateur réputé. En 1919, ce jeune peintre fait sensation en réalisant le premier livre pour enfants de la NRF : "Macao et Cosmage ou l'expérience du bonheur". En 1933, il succombe aux charmes du Maroc et se lie d'amitié avec le peintre Jacques Majorelle. A Rabat il retrouve "l'homme de toujours". Il affirme son indépendance vis-à vis du spectacle de la nature pour recréer dans ses toiles et pastels hauts en couleurs, les effets de foules et le frémissement de la lumière sur les costumes et le décor



GEORGES MATHIEU

N° 109 SANS TITRE, 1969

Gouache blanche et dorée sur fond noiravec collages de papier feutrine rouge
(infimes traces d'humidité sur les bords) signée et datée en bas à droite avec envoi
49,5x64,5 cm

7000 € /12000 €

Une peinture toute de mouvement et de fougue, entre calligraphie et improvisation : élan et puissance du geste, rapidité de l'exécution ! Georges Mathieu (1921-2012) est l'un des pères de l'Abstraction lyrique, pionnier de l'Action Painting. Louis Leygue, dans le discours prononcé à l'occasion de la réception de Georges Mathieu à l'Académie des Beaux-Arts le 28 janvier 1976 le décrivait ainsi : " Qui vous voit peindre assiste à un ballet, à des figures chorégraphiques étonnantes, étourdissantes durant lesquelle vous vous identifiez à votre tracé, à vos arabesques.
Vous bondissez, vous vous élancez puis vous revenez à votre point de départ " … C'est un paraphe coloré, brillant, doré…



PIERRE MANOLI ( 1927-2001)

N° 121 L 'HOMME ET L'OISEAU, 1978


Importante sculpture en bronze partiellement doré
Fonte de 2015, numérotée 2/8, signée sur la terrasse
H. 247 cm

8000 € / 15000 €

Manoli, l'auteur de La Grande Voile installée dans le hall de la
Gare Montparnasse, savait donner une seconde vie aux
matériaux les plus variés : socs de charrue, pièces
métalliques issues de l'industrie, ou encore ces hélices, ces
balles de golf, pour recréer la toison des moutons. Il était
connu pour ses expérimentations utilisant le chalumeau pour
travailler le métal, la céramique, le granit, et très apprécié
pour ses sculptures de bronze sur le thème de l'envol, toutes
de mouvement et de légereté !



Francis PELLERIN (1915-1998)


Grand Prix de Rome de sculpture en 1944, pensionnaire à la villa Médicis, Francis Pellerin a fait preuve toute sa vie d'une extraordinaire vitalité créatrice ! Dans son atelier de la rue Georges Sand à Rennes, cet inventeur de formes se livrait à d'inlassables recherches avec une énergie puissante et une audace peu commune : « C'est dans le mouvement de faire que s'engendre l'œuvre » disait-il. Que de chemin parcouru entre « L'Amazone blessée » du Prix de Rome, d'inspiration classique, et les scupltures résolument abstraites et géométriques exposées au Musée des Beaux-Arts de Rennes ! Le grand mobile de laiton doré commandé en 1957 par sa conservatrice, Marie Berhaut, pour fêter la réouverture du musée, avait fait sensation par « la double animation du mouvement et de la lumière ».

Né en 1915 à Cancale dans une famille de Terre-Neuvas, Pellerin a marqué la ville de Rennes par son œuvre et son enseignement à l’École des Beaux-Arts et à l’École d'Architecture. Il savait communiquer son enthousiasme, stimuler la créativité de ses étudiants à travers la sculpture, le modelage, les reliefs mais aussi le graphisme, la peinture, les collages…

Dans l'Après-guerre, La Reconstruction offre à Pellerin d'exercer ses multiples talents et de promouvoir une sculpture monumentale en harmonie avec l'architecture. Tant dans l'art sacré (chemin de croix stylisé de l'église Saint-Yves àRennes en 1956) que dans les commandes publiques (universités, lycées, écoles).
Son goût pour la géométrie des formes s'épanouit dans les nombreuses œuvres réalisées sur un support mural : reliefs géométriques rehaussés par la couleur ou le jeu des matériaux (n° 53, n° 58, n° 61, n° 65, n° 66). Dans les années 50, sur la scène parisienne comme en province l'art abstrait s'affirme.



N° 65 GRAND BAS-RELIEF GÉOMÉTRIQUE BLEU, 1951

panneau de bois et assemblage de bois peints,

152x152 cm, signé,

6500 € / 8000 €



N° 55 STRUCTURE GÉOMÉTRIQUE DÉPLOYÉE

Scuplture en bois laqué polychrome, H. 60 cm

2500 € / 3000 €

Dans la mouvance de « l'Abstraction géométrique » et du
« Groupe Mesure » créé en 1960 par son ami Georges Folmer,
Pellerin se livre à d'innombrables variations géométriques au
rythme des pleins et des vides. En témoignent ses « Structures
déployées » (n°44, n°55) : elles illustrent le passage du plan au
volume par le découpage et le pliage.
Pellerin invente tout un alphabet de formes répertoriées dans sept planches
offertes par sa famille à la société des amis du musée des Beaux-Arts de Rennes
qui en a fait don au musée : les boules (n°67) évidées, fractionnées, recomposées,
les stèles, les galets, (n°62), les flammes (n°60), les totems (n°50), ci-dessous. ll
expérimente tous les matériaux : bronze, laiton poli, cuivre, acier soudé et peint,
inox, bois peint, pierre…




Chez ce fils de Terre-neuvas, la mer n'est jamais bien loin, des poissons sculptés de la halle de la poissonnerie de Saint-Malo telle L'orbiche (n°34) au concept du « Signal », sculpture en forme de colonne ou de flamme (n°60).



N° 34 ORBICHE (ETUDE), vers 1950

Sculpture en plâtre patiné,
peint partiellement à l'encre de Chine

1500 € / 2000 €

L'orbiche est une roussette ou chien de mer
en forme de requin. Cette étude est à rapprocher
de la sculpture de la halle de Saint-Malo (1954)



N° 45 PEINTURE N° 1

Huile sur toile, signée et datée
65x81 cm

7000 € / 8000 €

EXPOSITIONS
Galerie Hautefeuille, 1962
Musée des Beaux-Arts de Rennes, 1969

Chez Pellerin, la couleur joue un rôle
essentiel ! Elle recompose les formes.
De subtiles correspondances se dessinent
entre sculptures et peintures. Les toiles
peintes dans les années 60 au sein du
Groupe Mesure (n°39, n°59) vibrent au
rythme des formes géométriques et des
contrastes de couleurs dans une
orchestration chaque fois différente. La
palette est vive et lumineuse (n°45) !



N° 57 PAYSAGE D'ESPAGNE, CIEL JAUNE, 1975

acrylique sur toile, signée et datée
65x92 cm

2500 € / 3000€

Au gré des thèmes (les Vaisseaux dans les
années 80 : n°46, n°69 ) et au fil de ses
séjours en Espagne (n°43, n°57)…) il poursuit
avec passion sa recherche des accords
harmonieux entre les formes et couleurs.
Francis Pellerin s'est fait remarquer par de
nombreuses expositions. En 2005, la ville de Rennes lui a consacré au Musée des
Beaux-Arts une grande rétrospective intitulée « l'atelier des formes » !



Gwénaëlle de Carné


Carole JÉZÉQUEL, COMMISSAIRE-PRISEUR

EXPERTS :
Michel et Raphaël MAKET
Membres du Syndicat français des Experts Professionnels
en Oeuvres d'Art et Objets de Collection

17 avenue de Messine 75008 PARIS
Tel. +33 (0) 1 42 25 89 33

EXPOSITIONS PUBLIQUES
À PARIS des pièces principales
sur rendez-vous chez l'expert jusqu'au 29 janvier

À RENNES
Samedi 2 Février :10h/13h et 15h/18h
Dimanche 3 Février :15h/18h
Lundi 4 février : 9h/11h