En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. Cliquez ici pour en savoir plus.

LIVRES Anciens et Modernes

Retour

VENTE DU lundi 04 mai 2015

LIVRES ANCIENS ET MODERNES

In-folio, in-quarto… reliure d'époque en plein veau, pièce de titre en maroquin rouge, dos à nerfs orné de fleurons, filets dorés sur les plats, planches gravées… Autant de mots qui font rêver les bibliophiles et les mettent en émoi lorsqu'il s'agit d'une édition originale ou d'un tirage de tête ! Et cela avant même de découvrir le texte, d'apprécier la beauté de la langue, la qualité de l'impression et du papier, l'intérêt du sujet.
Ouvrir un livre, c'est découvrir un monde, exercer son esprit à la réflexion, à la libre pensée. Entamer un voyage dans le temps, s'évader dans les contrées de l'imaginaire.
On comprend pourquoi la vente de livres de Rennes Enchères, lundi 4 mai à 14 heures, est si attendue ! Maître Carole Jézéquel avec le précieux concours de Sylvain Langlois, libraire-expert à Rennes offrira aux amoureux des belles lettres un éventail de 137 ouvrages du XVe siècle à nos jours.



N° 1 Wencesclas BRACK

Incunable du XVe
Volume in-4° en reliure d'époque
publié à Augsbourg en 1487

« Hoc opus egregium ab illuminatissimo!
Wencesclas Brack professore ex divinis :!
humanis scripturis originalibus compilatum!
(vocabularius rerum) »

Estimation : 2800/3500€

Est appelé incunable un ouvrage qui date des origines de l'imprimerie. C'est à Augsbourg en 1487 que Wencesclas Brack, humaniste et médecin allemand publie un ouvrage destiné à apprendre le latin. Ouvrage très recherché des linguistes puisqu'il consigne le vocabulaire allemand en usage à la fin du Moyen Age. On admirera la qualité de l'impression sur un beau papier aux larges marges et dans les réserves, de jolies lettrines manuscrites dans la tradition de l'enluminure.


N° 6 VIRGILE

« Bucolica Georgica et Aenesis »

Chez Pierre Gaudoul, 1529
2 titres reliés en un volume in-folio plein vélin souple, reliure d'époque Ex-libris de Brossais-Duperray!

Estimation : 900/1300 €

Virgile est réputé pour l'Enéide, poème de 12 chants inspiré de l'Iliade et de l'Odyssée et pour les Bucoliques, dialogues de bergers imités de Théocrite. La très belle et rare édition de Pierre Gaudoul les réunit en un volume in-folio illustré de 180 vignettes gravées sur bois : scènes de bataille et de torture, paysages champêtres et tableaux de la vie quotidienne. Cet exemplaire mériterait une habile restauration.



DANS LA BIBLIOTHÈQUE D'UN «HONNÊTE HOMME»

Au XVIII e siècle, la bibliothèque de tout « honnête homme » rassemble grands auteurs antiques et classiques, mémoires, ouvrages historiques, juridiques et scientifiques, encyclopédies, traités en tout genre, atlas, relations de voyage…

Pourquoi ne pas relire les « Lettres persanes » de Montesquieu dans l'édition de Pierre Marteau (n° 54 : 180/220 €) parue en 1730 à Cologne. S'instruire par le texte et l'image en étudiant les 58 volumes de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert (1770-1780) dont 10 de planches, remarquables pour la qualité de l'impression : pour tout savoir par exemple du travail des scieurs de long sur les quais de la Seine, apprécier l'art du menuisier et la manière de tailler les calibres d'un fauteuil. 58 volumes in-4° portant l'ex-libris de Joseph Brossais-Duperray, avocat à la Cour de Rennes en 1731 (n° 35 : 80000/ 11000 €). Pourquoi ne pas revivre la guerre de course au travers des mémoires de Duguay-Trouin, (n° 32 : 1200/1500 €) un volume in-4° publié à Amsterdam en 1740, accompagné de 5 planches dont une carte dépliante. Et se prendre à rêver de terres lointaines sans craindre le naufrage et le scorbut en dévorant la relation du voyage du navigateur portugais Fernando Mendès Pinto (1510-1583) aux Indes orientales, au Japon et en mer de Chine, dans la seconde édition française de Jacques Boulanger, imprimée à Paris en 1645, un volume in-4° très recherché et dédié par l'auteur à Mgr de Richelieu (n° 73 : 700/900 €). Pour apprécier pleinement la saveur des boissons exotiques, on pourra lire avec attention le traité de Quelus : « Histoire naturelle du cacao et du sucre », publié à Amsterdam en 1720 et agrémenté de 5 jolies planches dont 4 dépliants. Un ouvrage rare ! (n° 59 : 600/800 €).



LIVRES D'ARTISTES

N°82 Roland DORGELES
et Kees VAN DONGEN

« Au beau temps de la Butte »
Nouvelle librairie de France, 1948-49
Un volume in 4°
Exemplaire du tirage de tête n°5/5
Imprimé sur vélin d'Arches signé par l'auteur
Contenant une double suite de 20 lithographies
en couleur et 4 lithographies aquarellées
de la main de Van Dongen

Estimation : 5000/6000 €


Picasso, Modigliani, Utrillo, Mac Orlan, André Salmon, Van Dongen… Tels sont les compagnons de bohème de Roland Dorgelès ( 1885-1973), tous citoyens de Montmartre, « au beau temps de la Butte ».

Ecrivain, journaliste, membre de l'Académie Goncourt, Prix Femina en 1919 pour « Les Croix de bois », Dorgelès les fait revivre avec verve et couleur dans son « Au beau temps de la Butte » publié en 1948-49 avec les illustrations de Van Dongen.

Familier du Bateau-Lavoir et du Lapin Agile, Roland Dorgelès brosse une étonnante galerie de portraits à commencer par celui de Fagus : « un jour de grand vent, je l'ai rencontré sur le Pontau-Double, sa cape battant des ailes : je me suis demandé si la bourrasque ne l'avait pas arraché au portail de Notre-Dame » ! Que de rencontres insolites, de conversations animées, d'échanges piquants ! Sans oublier l'énorme canular du tableau présenté au Salon des Indépendants en 1910 sous le nom de Boronali ( anagramme d'Aliboron), oeuvre d'un … âne dont la queue avait servi de pinceau.

Kees Van Dongen, l'un des quatre « Kiki » de Paris avec Kisling, Foujita et Kiki de Montparnasse était l'artiste tout désigné pour illustrer ce texte imagé. Remarqué par Ambroise Vollard en 1904, catalogué parmi les Fauves pour ses visages de femmes, fardés de rouge et de vert ; portraitiste à la mode au lendemain de la Grande Guerre, figure mondaine connue du « Tout Paris », Kees se fait aussi remarquer pour ses talents d'illustrateur : « La Garçonne » de Victor Margueritte (1925), « Deauville » de Paul Poiret (1931), « La Lépreuse » de Montherlant (1947), « A la recherche du temps perdu « de Proust (1947)…

Pour « Au beau temps de la Butte « en 1948, il compose une double suite de 20 lithographies en couleur auxquelles s'ajoutent 4 lithographies aquarellées de la main de l'artiste.

D'un trait large et ample, à grand renfort de couleur et des accents qui rappellent ses débuts de caricaturiste, il croque ses amis peintres et écrivains de Modigliani « aux yeux de diamant noir » ( Paul Fort ) à Mac Orlan, l'auteur de « Quai des brumes ».
En parfait état, imprimé sur vélin d'Arches, signé de l'auteur, l'exemplaire présenté par Rennes Enchères est d'autant plus précieux qu'il fait partie du tirage de tête , n°5/5, l'ensemble du tirage ne comptant que 110 exemplaires.


N° 83 Federico GARCIA LORCA
et Pablo PICASSO

«Chant funèbre pour Ignacio Sanchez Mejias»

A Bièvres, chez Pierre de Tartas, 1976
Un volume grand in-quarto en feuilles
sous chemise avec boîte de percaline noire
Exemplaire n° 38 sur 80 imprimé sur grand vélin d'Arches
comportant une suite de 4 bois en couleur hors texte

Estimation : 1800/2200 €


Au plus fort de l'été 1934, dans les arènes de Manzanares, le torero Ignacio Sanchez Mejias meurt à l'issue de la corrida, l'aine transpercée par la corne du taureau.
Eperdu de douleur, son ami Federico Garcia Lorca ( 1898-1936 ) lui dédie un chant funèbre, cri d'amour et de révolte : « Par les degrés déjà monte Ignacio / Toute sa mort est dans son dos / Il est en quête de l'aurore et l'aurore n'était pas là / Il cherche son profil précis et le songe le désoriente / Il cherchait son corps sans défaut et rencontre son sang ouvert / Et plus loin ô murs blancs de l'Espagne / Et tons noirs de peine / Ô le sang dur d'Ignacio et le rossignol de
ses veines / Non, le sang, je ne veux pas le voir. »


N° 97 Mathurin MEHEUT!

12 lettrines originales non signées dessinées à l'encre et à la gouache ayant servi à l'illustration de l'ouvrage « Exposition française au Caire, Egypte/France » 1929.
Présentées sous cadre et passe-partout

Estimation : 1500/2500€

Sous Louis XVI, la commode a le ventre plat, à l'exception de la commode demilune.
Une nouveauté ! Celle de Rennes Enchères en placage de bois de rose, filets de buis alternés, encadrements de bois de violette, 3 tiroirs en façade, 2 portes latérales, dessus de marbre blanc se hausse sur des pieds fuselés à fausses cannelures, dans le goût de l'Antique.

Peintre de la mer, chantre de la Bretagne, « dessinateur de tous les instants, de toutes les situations », Mathurin Méheut est aussi connu pour ses talents d'illustrateur. Ses dessins originaux, ses bois gravés, ses tableaux rehaussent les textes des ouvrages les plus variés tel « Regarde » de Colette (1929) ou « La plante exotique » (1931).

Moins connu mais très intéressant par son sujet : le livre de « L'exposition française du Caire, « Egypte/France » en 1929 pour lequel Méheut a composé 12 lettrines originales à l'encre et à la gouache précieusement conservées et encadrées. Un ensemble unique ! Accompagné d'un exemplaire du livre (Impressions d'Egypte, Architecture égyptienne, l'échelle française de l'Egypte, la vallée du Nil, le canal de Suez, le voyage de Mariette-Pacha en Egypte… Un texte de Georges Philippar avec les photographies en noir et blanc de Fouad 1er , roi d'Egypte et de Gaston Doumergue, Président de la République.)