En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. Cliquez ici pour en savoir plus.

Lot 151

Remarquable ensemble de six folios fragmentaires d’un Coran dispersé en écriture hijâzî sur vélin de format vertical. Les pages, largement fragmentaires, contiennent entre 10 et 12 lignes de texte en écriture hijâzî à l’encre sépia donnant la sourate V « La table servie », des versets 18 à 106, et sur le dernier folio, la sourate VI, « Les troupeaux », des versets 19 à 41 Le texte est scandé de marques de fin de verset, et groupes de points à l’encre sépia.Arabie, probablement Médine, milieu du VIIe siècle - début VIIIe siècle.Dim. : H. max. 19,5 cm ; L. 27,6 cm. A remarkable group of six fragmentary palimpsest folios coming from a scattered Qur’an written in hijâzî script. Arabia, Medina, mid. 7th century - beginning of the 8th century.Ce groupe de pages homogènes témoigne de leur appartenance à un même cahier – seul le cinquième folio n’est pas à sa place : il devrait se situer entre le deuxième et le troisième folio. Le format vertical des folios, leur nombre variable de lignes par page, en association avec la graphie utilisée, témoignent de leur ancienneté. Ces pages appartiennent à l’une des plus anciennes copies coraniques connues à ce jour, postérieures à la codification du texte par le calife ‘Uthmân, autour de 650. Un texte antérieur est encore perceptible, et devait être une version précédant la fixation du texte coranique par ‘Uthmân. On peut supposer qu’il fut effacé et réécrit suite à cette réforme fondamentale.La calligraphie choisie est un hijâzî de type ti’m, à la fois triangulaire et circulaire, antérieure à celle de type mâ’il qui penche vers l’arrière. Elle peut être comparée à une inscription ancienne trouvée dans le Hijâz, à proximité de Ta’if, évoquant une fondation du calife Umayyade Mu’awiyya en 58 H./677-78 (cf. Blair 2006, p. 86).La largeur maximum des folios conservés semble nous permettre de rattacher ces pages à celle conservée dans la David Collection (numéro d’inventaire 86/2003) et celle trouvée lors d’une réfaction

ADJUDICATION : 570 000 €